La filière Champagne à l’heure du confinement

La filière Champagne à l’heure du confinement

La première web-conférence organisée par la Cuverie s’est déroulée le 28 avril dernier. Il s’agit de la version confinée des rendez-vous mensuels qui ont débuté en novembre dernier à La Cuverie à Pierry. Les réactions des professionnels du Champagne face à la crise du Covid-19 était à l’ordre du jour.

L’objectif des afterworks est toujours le même :  donner des informations utiles aux acteurs de la filière, actuellement confinés et parfois très inquiets. Une deuxième partie était consacrée à l’oenotourisme, que la crise sanitaire a stoppé brutalement.

L’avenir sera commun ou ne sera pas

L’introduction réalisé par Laurent Panigai s’est voulue rassurante et fédératrice en rappelant qu’il convenait de garder le cap. Le directeur général délégué de l’Union des Producteurs Particuliers, premier fournisseur de la marque Nicolas Feuillatte, n’a aucun doute sur la capacité des acteurs à adapter leurs comportements et leur fonctionnement.

Cette période d’inconfort général que traversent en même temps toutes les corporations de la filière est l’occasion d’illustrer la solidarité de la Champagne. Tous les maillons de la chaîne doivent sortir de cette tempête indemne car l’avenir sera commun ou ne sera pas.

Bien évidemment le chemin sera long et exigeant pour les plus fragiles. Des transformations que certains pensaient pouvoir opérer à moyen terme, deviennent maintenant une priorité absolue. La certification ou la transformation numérique de son exploitation en sont des exemples. La crise doit être un accélérateur d’ innovation vers des changements positifs.

Disruption face à la crise

Les intervenants suivants ont présenté des solutions concrètes et des pistes de réflexion en termes de stratégie marketing, de communication, ou de commercialisation.

Bertrand Girard, consultant export des vins et spiritueux basé aux USA nous a dressé une situation de ce pays tristement comparable à la nôtre. Il anticipe notamment une baisse de production du fait d’une pénurie de main d’oeuvre dans les vignes. Il prévoit également une baisse du pouvoir d’achat notable des consommateurs. Démocratiser la consommation du champagne serait donc plus que jamais à l’ordre du jour.

L’oenotourisme fourmille d’idées

La deuxième partie était consacrée à l’oenotourisme. Depuis l’interdiction de circuler des personnes, des initiatives fleurissent dans notre région et ailleurs. Le responsable oenotourisme de l’ADT de Gironde a présenté de belles  initiatives. On peut citer “Les vins de Bordeaux leur disent merci”, ou l’opération de vente aux enchères au profit des soignants de Gironde. De belles idées à méditer.

Onotourism Lab, partenaire de l’événement,  propose Popmii, une start up qui permet de garder le lien avec ses proches ou ses clients de manière originale. Elle offre la possibilité d’envoyer des messages en réalité virtuelle. Retrouvez les autres initiatives suivies par Oenotourism Lab sur son site.

Merci à tous les collaborateurs du Groupe FDSEA 51, de l’UPP et ceux de l’oenotourisme lab pour leur participation à l’organisation de cet événement inédit. Un grand merci également aux intervenants qui ont pris de leur temps précieux pour préparer leur intervention et le Label Vignobles & Découvertes pour sa participation à la diffusion de cet événement en visioconférence.

Retrouvez les intervenants sur You Tube

Vous n’avez pas pu assister à cet afterwork ? Vous étiez présent mais vous souhaitez revoir certains passages ? Retrouvez toutes les interventions sur la playlist de notre chaîne YouTube